Lorsque j’ai acheté mon livre au Warehouse, j’ai remarqué une petite affichette qui disait que Richie McCaw dédicacerait son livre samedi matin.
Je me suis d’abord dit qu’une séance dédicace au Warehouse c’était loin d’envoyer du rêve : le warehouse c’est une sorte de supermarché mais sans la bouffe (enfin si tu peux y acheter des gâteaux et des chips), le tout dans un hangar, bref, pas un brin glamour ou classieux. En meme temps à Christchurch des endroits glamour et classieux, y’en a pas.
Ensuite, je me suis dit que je ne pouvais tout de même pas aller faire dédicacer mon bouquin sans passer pour une grosse groupie (et perdre au passage la moitié de mes lecteurs). J’ai donc décidé d’y aller avec mes filles (la bonne excuse), c’est vrai, elles seront ravies de rencontrer Richie.

On est arrivé assez tôt, et on a attendu, attendu attendu… J’écoutais les deux dames derrière moi se moquer des anglais qui passaient leur temps à faire la queue partout, à croire qu’ils aimaient ça, puis j’ai écouté le papa devant moi commenter la photo du quart de finale de 2007.

DSC_5395

Je n’ai parlé qu’en anglais à mes filles histoire de ne pas me faire remarquer, et de me faire jeter dehors comme une mal propre française.

La séance de dédicace a commencé à 11h15, à 11h25 c’était notre tour, les 50 personnes devant nous avaient eu droit à leurs signatures, autant vous dire qu’on n’a pas eu le temps de faire la causette avec McCaw.
Il a quand même demandé aux filles comment se passait les vacances scolaires, elles ont dit good, et c’est tout. Au suivant…

Mais maintenant, j’ai un exemplaire du livre de McCaw dédicacé (hiiiiii).

DSC_5389