Suivre les jeux Olympiques quand on est à 18.000kms de Londres n’est pas une mince affaire. En fait, ce ne sont pas les 18.000km qui gênent le plus mais les 11h de décalage horaire.

Quand la cérémonie d’ouverture débute, il est 6h45 chez moi. 6h45 un samedi matin…. Autant vous dire que je dors encore.
Mon réveil sonne à 7h… Non pas que je veuille regarder la cérémonie, mais je pars au ski (et oue, fin juillet !), j’en profite pour regarder un petit bout de la cérémonie en prenant mon petit dej.

Apres une longue journée de ski, j’étais bien incapable de regarder les replays de la cérémonie, j’ai donc attendu le lendemain matin pour essayer de commencer a enfin suivre ces JO.

Le plus difficile a été de trouve un programme indiquant des horaires. Ahh le tableau avec les épreuves du jour, oui, j’en ai trouvé partout, mais rien qui ne donne une vague indication des horaires. Oui parce qu’avec 11h de décalage, les horaires ne sont pas anodins. Heureusement, j’ai trouvé une application iphone qui me donne les horaires des épreuves en tenant comptes de mon fuseau horaire, la technique, c’est formidable.
Bon en même temps, ce n’était pas complique à comprendre : je peux voir les JO en direct dans ma télé entre 20h et 10h du mat, sachant qu’entre minuit et 7h du mat je dors (je loupe donc les épreuves de l’après midi), et que le matin, je peux vaguement regarder une épreuve entre ma tartine et mon café.

Outres les problèmes d’horaires, j’ai un autre petit souci (qui n’en est pas un en vérité) : le type d’épreuve diffusées. Vous allez comprendre, c’est très simple. Alors que je suis les épreuves a la télé et sur twitter, je vois que tout le monde parle de judo, et moi dans ma télé : de l’aviron et du cheval… J’ai beau chercher, pas de judo.
Le judo, c’est pas un sport mega connu ici la délégation kiwi se résume à un seul judoka, alors qu’en aviron et en canassons, les kiwis ont pleins d’athlètes et des chances de médailles. Je m’adapte donc et regarde les sports locaux : ouhhh un match de hockey sur gazon féminin (vachement plus sexy que le beach volley au passage), ouuh du rowing (aviron donc) ouuuu du cheval (et je n’ai même pas vu Zara Phillips).

Mais les kiwis sont loin d’être sectaires, la télé montre aussi des épreuves dans lesquelles il n’y aucun kiwi. J’ai pu, par exemple, suivre les séries de natations des français. Il m’a juste fallu un petit temps d’adaptation pour comprendre les noms (il a aussi fallu un petit temps d’adaptation aux commentateurs pour s’adapter aux noms français)

Les jeux Olympiques tel que je les vis sont différents des jeux olympiques tel qu’ils sont vécus à Londres ou à Paris et quand je vois les commentaires sur twitter ou les articles en français sur le web, je suis contente d’être loin,  de pouvoir prendre un peu de recul et de prendre juste plaisir à regarder du sport.

IMGP5002