Quelle joie ce dimanche en me réveillant d’apercevoir un rayon de soleil à travers les volets. Ce rayon de soleil qui promettait une journée sans pluie et une journée au bord du terrain. Je sais que beaucoup de femmes ne comprennent pas ça et pourtant c’est si simple.
Une vie de citadins, peu d’espace vert, pas de jardin, peu de plantes verte dans l’appart ( j’ai pas la main verte), au mois de décembre le peu de verdure qu’on ait vu c’est le sapin de Noel qui a occupé une trop grande place dans notre trop petit salon, trop de temps perdu dans le métro, un bureau sans fenêtre 7h par jour, une cours d’école à 90% bétonnée.

Le dimanche au bord du terrain, c’est de l’air frais, quelques arbres, de l’herbe, de la boue, surtout de la boue, encore de l’air, voire carrément des courants d’air, du soleil, oui ça arrive parfois.

Mais c’est aussi des enfants qui s’amusent sans qu’on ait besoin de trop les surveiller, des copines avec qui discuter, un peu d’action sur le terrain (sii quand même, un peu).

Oué, mais pas besoin du rugby, je pourrais aller me balader dans les bois en famille. Certes. Mais je suis une flemmasse, ne pas avoir un impératif c’est un coup a être encore devant la télé à 15h30, à dire "attends, je regarde la fin de Monk et après on y va" et d’y être encore à 19h.

Et puis la partie rugby de ces dimanches, c’est la tension d’avant match, palpable quand tu arrives dans le club house, que les joueurs des 2 équipes sont là, se disent bonjour, ne se parlent pas vraiment, s’observent, ce sont des joueurs trottinent en groupe resserré pendant l’echauffement sans un bruit, seul le coach parle, ce sont deux équipes qui arrivent sur le terrain au même moment, sans se regarder, ça sent la boue, l’algipan, et l’envie de gagner.

Ce sont enfin, des supporters carrément pas fairplay, carrément pas objectif, souvent cru et peu poli (surtout envers l’arbitre), ça chambre, ça crie au scandale, ça applaudit, ça hurle, et ça finit par boire un coup tous ensemble au club house.

Et c’est pour toute ces raisons là que j’espère que dimanche prochain, il fera soleil et que je pourrais, encore une fois, être au bord du terrain.

IMGP2227