cameraHier soir, j’étais invitée à une soirée organisée par Orange sur le thème du sport.
je vous explique : Orange a lancé l’année dernière un concours qui s’appelle Orange Reporter destiné aux étudiants, dont le but était de faire une vidéo sur le thème : Les émotions véhiculées par le sport.
Les vidéos étaient postées sur le site d’Orange Reporter, il fallait voter, et les 6 finalistes sont venus défendre leur projet hier devant un jury.
Voila, un concours tout simple quoi.

Comme je ne fais pas partie de la bloggosphère influente, je n’avais absolument pas potassé le sujet, je ne savais pas qui étaient les membres du jury, je n’avais vu aucunes vidéos, bref, la bonne touriste de base. J’ai donc tout découvert sur place et dans l’ensemble j’ai eu des bonnes surprises :
- des sujets plutôt pas conventionnels : un supporter de basket, une équipe de rugby féminin, une gymnaste, un ado pratiquant l’aviron, un champion de free ride, et un sport qui n’existe pas encore.

-des sujets touchant dans l’ensemble, même si j’ai été plus touchée par les sujets traitant du sport amateur.
Ce supporter dans les tribunes clairsemées, forcément ça me parle, moi supportrice d’une équipe encore moins connue que la sienne.
Cet ado qui dit que les copains du club, c’est les copains quoi, c’est différent de ceux du lycée, ça ne pouvait que me rappeler Petitmari et ses très vieux copains, qui ne sont que des potes de rugby.
Ces joueuses de rugby jouant sur les terrains pourris de Bagatelle, quand on connait le rugby amateur en Ile de France, on connait forcément les terrains de Bagatelle.
Et enfin, le dernier sujet sur le curling sur tapis ou on sent l’envie de jouer, de gagner, pour rien, juste pour le jeu, ça ne pouvait que me rappeler ce que je vis tous les weekends, quand j’assiste à ces matches de séries régionales ou il n’y a rien à gagner et rien à perdre non plus.
Concernant les deux autres reportages sur les champions, en l’occurrence Emilie Lepennec et Aurélien Ducroz, c’est moins de l’émotion mais plutôt du respect et de l’admiration pour ces deux champions que j’ai éprouvé.

-Du sport au féminin : une grande championne de gymnastique, une équipe de rugby féminin, des équipes de reporters mixtes. Il me semble d’ailleurs que les 2 seules équipes de reporter composées uniquement de garçons sont celles qui ont fait les reportages sur Emilie Lepennec et sur l’équipe de rugby féminin de Dauphine. Cela mérite d’être souligné car les écoles qui participent à ce genre de concours sont des écoles de journalisme, de comm, bref l’avenir de la télé et des médias. On peut même noter au passage que c’est une équipe de filles qui a gagné le concours.

-un jury presque pas composé que d’hommes : 5 membres du jury, une seule femme. Mais elle était présidente. Et elle avait des chaussures qui déchiraient, des talons à faire pâlir les nanas de la soirée ELLE, et qui auraient largement eu leur place dans le diaporama de Sandrine, non vraiment impressionnant. J’ai essayé de les prendre en photos pendant une grande partie de la soirée, mais j’ai échoué lamentablement. Note pour moi-même, pour ma prochaine soirée, je prends mon appareil photo et j’ose aller aborder la dame pour lui demander si je peux photographier ses pompes.

N’hésitez pas à aller voir les 6 films finalistes et dites moi lequel vous préférez, juste pour le fun vu que le concours est terminé.