telephoneApres avoir passée mon samedi soir dans les hautes sphères du rugby français, j’ai été rattrapé par la dure réalité dimanche matin, quand Petitmari est venu me réveiller dimanche matin à 10h car il partait. Quoi déjà ? Ben oué on a repas d’avant match. Ah oué merde j’avais oublié. Bon plat de pates alors, à ce soir.
Puis silence radio jusqu’à 17h. Comme d’habitude.
Quand il met du temps à me donner des nouvelles, je me demande toujours si c’est parce qu’ils ont gagné et qu’ils sont en train de faire les cons dans le vestiaire (ou sous les douches) ou si c’est parce qu’ils ont perdu et qu’ils font la gueule. Si à 18h je n’ai pas de nouvelles, j’envoie toujours le même texto : "alors ?". Court, sobre, efficace.
Hier, il ne m’a pas oublié, texto reçu à 17h "gagné, avec le bonus". Court, sobre, efficace. D’ailleurs pas la peine qu’il m’en dise plus. Il peut lui arriver de m’appeler pour me raconter le match, mais soyons clair, je m’en fous. Je l’ai pas vu ce match, je ne verrais pas de photos, pas de résumé à la télé, alors vraiment, je m’en tamponne. Seul le résultat m’intéresse. Et de savoir si petitmari est content de son match, s’il a marqué, s’il s’est blessé. Le reste m’ennuie profondément.
Le deuxième texto est arrivé vers 18h30 "on va rue de la Soif". Ah voila, le repas d’avant match, le verre d’après match, resserrons les liens dans le but de gagner les prochains matches. Ahh elle a bon dos la cohésion
Dernier texto de la soirée, il est 22h. " je rentre". Ouhh dis donc petite soirée. Y’en a qui bosse le lundi matin.

A part ça, on n’oublie pas de m’envoyer les photos pour le diaporama de novembre, oui même celles de la débâcle française, et on n’oublie pas de participer au concours pour gagner un ballon. Je vous rappelle que pour les deux événements sus cités, la date limite est ce soir 20h pour les ballons et minuit pour les photos.