Il y a des jours ou je m’ennuie au boulot. Je m’ennuie tellement que j’en suis réduite à lire le Financial Times (c’est vous dire à quel point je m’ennuie!)  Et ce matin, en feuilletant le FT de ce week end, je suis tombée sur un titre :

IMG_0054

More on FT. com:
Finding his feet: the New Zealander rugby player who has gone native in France.

Oh my God, un article sur Byron Kelleher et sur sa vie à Toulouse.  Carrément plus passionnant que l'article à la Une "Greece turns on EU critics".

Anyway, en bonne greluche qui se respecte, j’ai sauté sur le site pour y trouver l’article (je sais que vous êtes toutes comme moi, depuis que j’ai parlé de Morgan Parra, il y a au moins 50 personnes par jour qui arrivent sur mon blog en espérant avoir des détails sur sa vie privée !). L’article parle un peu de Byron Kelleher, mais très vite l’auteur nous parle de la 3eme mi temps (en français dans le texte), puis du rugby des villages, pour finir par le rugby bohème. De ce rugby, que finalement les anglosaxons nous envient et dont nous sommes tellement fiers et nostalgiques, car, comme le fait si bien remarquer l’auteur, ce rugby là, n’existe plus vraiment.

Bref, tout ça pour vous dire que si vous comprenez l’anglais, je vous suggère vraiment d’aller lire cet article.