Y’a des jours, t’es contente d’être à la campagne, loin du bruit, de la pollution, des gens, du métro, du périf. Y’a des jours…
Et pis y’a un jour ou ton téléphone portable te laisse tomber (en fait c’est toi qui le laisse tomber, mais ça au monsieur du service technique tu le lui dis pas, nan nan il n’est pas tombé, il n’a pas été mâchouillé par un bébé qui fait ses dents, il a été choyé et protégé par sa propriétaire) et ce jour là tu te sens loin mais trèèèès loin de tout. Et pour peu que tu passes tes vacances avec tes parents dans une maison ou rien n’a été refait depuis 1938, tu te sens transportée dans une autre dimension : retour dans le futur dans le passé.

Petitmari qui est encore à Paris, m’appelle donc sur le téléphone fixe de la maison familiale. On discute tranquillement 5 minutes, 5 minutes réglementaires, une fois ce laps de temps dépassé, mon père tourne en rond derrière moi :
-ne monopolise la ligne si jamais on doit recevoir un appel important…
Je suis sûre que celle là vous l’avez déjà entendu. Ca nous vient d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre, ou le téléphone ne servait qu’en cas d’urgence. Il y a en gros 50ans…
Un appel important… aloooors, dans la maison, il y a mes parents, mes enfants et moi, au bout du fils il y a Petitmari, la famille au complet en gros. Donc un appel important de qui ???? Le seul appel qu’on ait eu depuis qu’on est là, à part les coups de fils trooooooooop longs de Petitmari, c’est celui de la nana de bricotruc qui annonçait qu’on avait gagné une perceuse électrique, ouhhh c’est sur, faut pas manquer ce genre d’appel ! De plus dans la maison on a juste 3 portables et une ligne fixe, mais c’est bien connu les appels important ce n’est QUE sur la ligne de fixe, il ne faut donc pas utiliser le téléphone c’est comme ça !
J’ai quand même réussi à monopoliser la ligne pendant 15 minutes pour un appel IMPORTANT à la hotline de MOnTéléphone, et ouuuuuuffffffff l’ouverture sur le monde me sera livrée vendredi.

Un appel de 15 minutes par jour ne me suffisant pas, je me suis précipitée vers le cybercafé le plus proche. Ahhhhhhh mes mails, ahhhhhhhhh mon blog, ahhhhhhhhhhhhhh mon netvibes. De retour à la maison, je suis en manque de mails, je demande donc à mon papa si je peux utiliser la ligne fixe, celle des appels important, mais aussi celle sur laquelle on peut se connecter à internet. Voui papa est moderne, il a un abonnement je sais pas trop quoi pour pouvoir se connecter rapidement au cas ou on aurait reçu des mails importants (mais faut pas rester connecter plus de 5 minutes, sauf qu’avec une connexion en 56K, en 5 minutes t’as à peine le temps de charger la page d’accueil d’internet). Mais papa trouve que ce n’est pas une connexion importante vu que j’ai déjà passé une heure au cybercafé cet après midi, et qu’au pire je peux y retourner dans quelques jours. Je suis donc obligée d’attendre que papa se couche pour utiliser l’ordi, ahh mon dieu, mais c’est pas dans les années 50 que je suis tombée, mais dans les années 90 quand j’étais ado et que j’attendais que mes parents dorment pour pouvoir enfin respirer tranquille !

C’est décidé demain je vais m’acheter une clé 3G, et l’année prochaine je pars pas avec mes parents.