Le week end a commencé vendredi soir, par un repas en amoureux, repas qui s’est terminé en franche rigolade à 8-10, avec nos voisins de tablées autour d’une bouteille. Des rencontres improbables, des discussions d’ivrognes très drôles, bref : une très bonne soirée.

Samedi matin, on a écouté la fin du match des bleus. Nos pauvres bleus qui viennent de passer une bien mauvaise semaine en Nouvelle Zelande. Se taper un aussi long voyage pour prendre 100 points, c’est un peu dur quand même. Les femmes de joueurs des bleus vont avoir du boulot pour remonter le moral de leurs petitmaris. Entre ceux à qui il va falloir remonter à bloc parce que bon ils vont quand même avoir une Coupe du Monde à jouer dans 3 mois, pis ceux à qui il va falloir remonter le moral, parce que malheureusement dans 3 mois ils ne joueront pas de Coupe du Monde. Reste ceux qui savaient qu’ils ne joueraient pas la Coupe du Monde et qui viennent de se faire écraser par les Blacks, va bien falloir qu’ils remontent la pente ceux là aussi. Mesdames, bon courage et bonnes vacances… Ca va être dur…

Samedi soir, direction le Stade de France. Je vous en ai déjà parlé, mais je voudrais revenir sur l’ambiance formidable qu’il y avait dans le Stade de France. Le jaune et le rose, en général ça va pas trop ensemble, mais là c’était gai, c’était printanier (quoi c’est girlie comme commentaire ??? n’empêche que l’association du jaune et du rose dans un stade de rugby ça surprend). Le flower power fait du bien, même aux supporters.

Dimanche, réveil difficile pour Petitmari (ahhh ben oué c’est ça de feter la victoire). On retrouve des amis pour un brunch (les mêmes amis avec qui il a passé la soirée, le jus d’orange c’est par intraveineuses pour ces messieurs, et sans vodka…). Le rugby c’est quand même un sport difficile, il faut être bien entraîné pour pouvoir tenir toute une saison.

Bon, voila, saison terminé pour Petitmari, championnat de France terminé, plus de test match, le prochain rendez vous rugby c’est la Coupe du Monde en septembre. 2 mois et demi à tenir, ça va être dur (de quoi je vais vous parler moi pendant 2 mois et demi ???)