Aujourd’hui se joue le second match tant attendu du week end. Le match de la veille nous a remonté à bloc. On est prêt ! Enfin, surtout lui, ce qui, je dois bien l’avouer est un des avantages des matches stressant. Petitmari ne tient pas en place, à 8h il est réveillé, du coup il se lève et va s’occuper de la demi-portion, et moi je grasse-mat avec délectation. (Allez j’avoue je grasse mat aussi les autres week end, mais là c’est mieux, parce que j’ai meme pas besoin de lui filer des coups de coudes quand la demi-portion se réveille, du coup, j’ai moins de remords).

Je finis par être tiré de mon demi sommeil par des cris de demi portion hystérique (ahh c’est l’heure de téléfoot…), et je me décide enfin à me lever et à aller aider Papajoueur, qui aujourd’hui beaucoup moins de patience que les autres jours et que c’est pas le moment de l’énerver.

Papajoueur fini par partir, et maman entraine la demi portion a crier « allez papa » et « allez les bleus ».

Au risque de me répéter, le match est important, donc j’essaye de partir tôt pour être à l’heure. J’ai tout ? Le sac de couches, le gouter, les jouets, le bébé ? C’est bon on peut y aller. Arrivée au match ma demi-portion fait la timide, impossible de lui tirer un « allez papa », rien que dalle, elle est muette. Le match commence, je garde un œil sur ma fille, un œil sur le terrain e les mains dans les poches parce que ouhhh il pèle. Le tableau d’affichage ne marche pas, arghh va falloir tout suivre. Les minutes passent Mon équipe mène. Mais le score reste serré. Première mi temps, deuxième mi-temps. Coup de sifflet final ! ouffffffffffff une victoire.

Allez on a bie merité un bon chocolat chaud ! La troisième mi-temps est assez calme. Les joueurs pensent déjà au match de dimanche prochain.